5 raisons pour te convaincre de prendre des vacances

GlampingHappyFitness.jpg

Éloge aux vacances!

À l'ère où les Internets permettent d’être constamment connecté - que ce soit pour trouver une tribu de lanceur de javelot, connaître les derniers tweets présidentiels scandaleux et/ou partager les photos exquises du brunch du dimanche -  il peut être difficile d’établir une séparation entre travail et loisirs le temps d’une soirée ou durant les vacances.  Même si, en nombre d’heures, on ne travaille pas nécessairement plus, cette impression d’omniprésence du travail (aka les courriels répondus à même ton lit avant de te coucher!), peut contribuer à un sentiment d’épuisement lié au travail. 

 

Voici donc un plaidoyer pour convaincre le bourreau de travail en toi d’être un peu plus cool bean et de prendre des vacances. Que ce soit pour une journée ou un mois!

 

1. Travailler moins pour accomplir plus

On peut avoir l’impression que la productivité se calcule au nombre d’heures passées sur un projet et que, plus on se prive de vacances et travaille «fort», plus on obtient des résultats. En réalité, se reposer permet de travailler mieux et d’augmenter la productivité! Faire de l’espace pour la détente permet un regain d’énergie et d’être plus concentré sur la tâche. Analogue à l’entraînement, les journées de repos permettent de se remettre à l’effort avec plus d’ardeur. Se reposer est donc une façon stratégique pour travailler intelligemment et accomplir plus! SHPING!

 

2. Partir pour mieux se retrouver

Le travail s’infiltre parfois insidieusement dans les courriels consultés à la maison et les appels conférences pris pendant les vacances. Ces habitudes peuvent créer l’impression - même les soirs et les fins de semaines - de travailler constamment et ainsi contribuer à l’épuisement lié au travail. S’imposer des limites permettant de rompre avec le travail (temporairement) peut sembler abrupte et difficile, mais permettrait d’être plus engagé lorsqu’on y est réellement.  Qui sait? Peut-être retrouveras-tu les premiers émois pour t’y remettre avec le cœur battant et les yeux remplis d’espoir comme dans tes débuts.


3. Diminuer le stress

Ça semble pourtant évident, mais déconnecter du travail et prendre des vacances régulièrement peut avoir un impact significatif sur le niveau de stress, ce qui peut augmenter le bien-être et avoir un impact positif sur la santé physique et psychologique. Pour ce faire, nul besoin de prendre dix semaines de vacances par année, il peut suffire de prévoir quelques longues fins de semaines additionnelles ou d’une journée de congé au milieu de la semaine pour prendre du repos. Voir aussi: 5 astuces pour rester zen pour lire sur les impacts du stress chronique sur la santé.

importancedesvacances.jpg


4. Voir la forêt et pas seulement l’arbre

Prendre une distance peut permettre d’avoir un peu plus de perspective sur les difficultés et  stimuler la créativité. Être dans un autre contexte et/ou prendre un moment pour s’exposer à des expériences olées olées nouvelles pourraient accroître la créativité et aider à surmonter une impasse au travail. 

 

5. Peaufiner tes habiletés et consolider les acquis sans effort (ou presque!)

Se reposer et se permettre de faire la grâce matinée peuvent être payants! On peut avoir l’impression qu’à part nos rêves saugrenus, rien ne se passe sous le capot lorsque l’on dort.  Pourtant, une multitude de choses mucho fascinantes s’opèrent hors du champ de la conscience. Entre autres, faire la siesta ou avoir une bonne nuit de sommeil (on salue les nouveaux parents et les étudiants en fin de session!) peuvent avoir un impact positif sur la mémoire, lui permettant de consolider les informations/habiletés apprises pendant la journée.

 

Qu’on prenne des vacances pour simplement relaxer, se reconnecter avec soi-même, s'immerger dans une nouvelle expérience, pour le plaisir ou pour toutes ces raisons, la question n’est plus "est-ce qu’on devrait prendre des vacances", mais "quand?" Alors, quels sont vos meilleurs trucs pour décrocher?

 

AudreyCharneux.jpg

Audrey Charneux

Psychoéducatrice

Audrey est animée par un désir de sensibiliser les gens qui l’entourent à la prévention et au traitement des problématiques de santé mentale, ainsi qu’aux stigmas qui s’y rattachent. Elle choisit de s’associer à HappyFitness, car elle est inspirée par la vision de leur équipe dynamique qui rencontre la sienne: une approche positive et saine du sport et de l’alimentation, ainsi qu’une perspective globale de la santé et du bien-être. 

 *Membre de l’Ordre des psychoéducateurs/psychoéducatrices du Québec, OPPQ

 

Références

Bloo, J., Geurts, S, & Kompier, M. (2013). Vacation (after-) effects on employee health and well-being, and the role of vacation activities, experiences and sleep. Journal of Happiness Studies, 14, 613-633.  

Jabr, F. Scientific American: Why your brain needs more downtime. Conculté le 13 juin 2018: https://www.scientificamerican.com/article/mental-downtime/

Leung, A.K., Maddux, W.W., Galinsky, A.D., & Chiu, C.Y (2008). Multicultural experiences enhances creativity: the when and how. American Psychology, 63, 169-181.

Levitin, J. D. The New York Times. Hit the reset button in your brain. Consulté le 13 juin 2018: https://www.nytimes.com/2014/08/10/opinion/sunday/hit-the-reset-button-in-your-brain.html?_r=1