5 gestes clés du « leave no trace »

DSC_0229.jpeg

Le « leave no trace » ou sans trace Canada est un code d’éthique en plein air élaboré conjointement par des organismes tels que Parcs Canada, Aventure Écotourisme Québec, MEC et autres. Son but? Vous l’aurez deviné : donner des directives aux randonneurs pour que leur passage en nature soit comme celui d’un petit fantôme efficace, c’est-à-dire ni vu ni connu. Voici quelques principes de base à appliquer à toutes vos sorties en plein air :

 

1- Piétiner judicieusement

Certaines surfaces naturelles sont plus fragiles que d’autres. C’est le cas du lichen, par exemple, qui s’en remettra très difficilement voire pas du tout s’il est écrasé sous une semelle. Idem pour les zones de végétation en régénération telles qu’on peut les observer dans différents parcs nationaux.

Ce conseil ne s’applique pas à toutes les sphères de la vie, mais en rando, « mieux vaut rester sur les sentiers battus ». Si vous devez vous en éloignez, posez pied sur des surfaces durables telles que de la roche, du gravier, de l’herbe sèche ou une épaisse couche de neige.

 

2- Contrôler sa pyromanie

Une petite étincelle insouciante peut suffire à déclencher un feu incontrôlable et ravageur. Même si vous avez acheté un format familial de guimauves et que vous brûlez d’envie (right?) d’allumer un feu de camp pour les griller, vérifiez et respectez toujours les restrictions émises par les gestionnaires du territoire. Si on vous donne le go, faites votre feu-feu-joli-feu à l’emplacement désigné par les utilisateurs avant vous. Achetez vos bûches au centre de service si possible (c’est d’ailleurs obligatoire dans certains parcs comme ceux de la SÉPAQ). Sinon, choisissez des branches mortes à même le sol à différents endroits pour minimiser les impacts. Arracher les branches d’un arbre est inacceptable!

 

3- Ne pas jouer au collectionneur

Le « sans trace » signifie de ne rien laisser derrière soi, mais également de ne rien soustraire paysage. Évitez de déplacer quoi que ce soit. Ne cueillez pas de fleurs et ne rapportez pas de petite roche cute en souvenir. Le programme « leave no trace » suggère plutôt de photographier ou dessiner les éléments qui vous plaisent!

DSC_0250.jpeg

 

4 - Se faire discret.ète

Autant pour les créatures à deux pattes que les bestioles sauvages, adopter l’attitude un petit fantôme sympathique permettra à chaque utilisateur, humain ou animal, de profiter des lieux naturels avec un minimum de dérangement. Gardez votre ton de voix à ses moindres décibels et ne faites pas jouer votre musique tout haut. Ne bloquez pas le passage aux autres marcheurs en prenant vos pauses. N’approchez pas des animaux sauvages et surtout, ne les nourrissez pas. N’abîmez pas les arbres en y accrochant des cordes en tout genre. Et DE GRÂCE, ne gravez pas vos initiales nulle part ; si vous voulez que les gens sachent que « vous y étiez », Instagram s’avère un médium bien plus efficace qu’un tronc!

 

5- Bien gérer ses matières résiduelles

C’est un débat qu’on a régulièrement avec des compatriotes-randonneurs. Est-ce acceptable de lancer son cœur de pomme en forêt, considérant qu’il est biodégradable? La réponse est… NON! En effet, la dégradation de matière organique peut être très lente sans compter que les résidus alimentaires peuvent perturber les habitudes des animaux sauvages. Il importe donc de tout rapporter avec soi pour ne laisser aucune trace! Exception à la règle : vous pouvez enterrer vos numéros 2 dans un trou de 6 à 8 pouces de profondeur et recouvrir le tout de feuilles mortes. Quand même une bonne nouvelle!

 

Bref, les règles du leave no trace ne sont pas là pour brimer nos droits, au contraire! Elles visent à minimiser l’impact de notre passage en milieu naturel afin qu’on puisse continuer à en profiter pleinement durant de nombreuses années.

 

Justement, on vous invite à venir jouer dans un de nos magnifiques parcs et prendre un moment pour “remercier la Nature pour tous les services qu’elle nous rend l’année durant” dimanche 13 octobre prochain, avec l’événement Grâce à la Nature, organisé par la SNAP Québec (La Société pour la nature et les parcs). Quelques contentes du mouvement HappyFitness y seront pour offrir des entraînements en nature, notre spécialité!

 

Pour plus d’informations et d’astuces, jetez un coup d’œil au site de sans trace Canada juste ici.

 

Sophie GeoffrionComment