5 trucs zéro déchet faciles à appliquer au quotidien

Le concept « zéro déchet » a été inventé par Béa Johnson qui a choisi de simplifier drastiquement sa vie en se départissant d’une grande partie de ses biens matériels et en limitant les déchets de sa famille à moins de 1 kg par an! Vous avez sans doute maîtrisé les sacs d’épicerie (de toute manière, vous n’avez plus le choix si vous habitez Montréal ;)) et possiblement le compost, qui sont déjà des grands pas dans la bonne direction. Nous vous proposons 5 trucs zéro déchet pour pousser cette tendance un peu plus loin et mettre votre poubelle au régime! On peut éprouver une grande satisfaction à limiter ce que l’on consomme et donc inévitablement ce qui se retrouve au dépotoir. C’est une sorte de libération, sans blague! Trève de bla bla, allons-y:

 

1. Délaisser les emballages à usage unique

En matière d’emballage écologique dans la cuisine, on connaît bien les bons vieux contenants refermables et l’assiette pour recouvrir un petit restant dans un bol. D’apparition plutôt récente, on a aussi accès à des emballages réutilisables qui consistent en un tissu de coton et/ou de chanvre dans lequel on a infusé de la cire d’abeille. Résultat : une pellicule flexible que vous pouvez utiliser pour emballer vos noix, votre fromage, votre sandwich, vos fines herbes, bref pas mal n’importe quel aliment à part la viande crue. Ça fonctionne aussi plutôt bien pour recouvrir des bols et assiettes puisqu’elle conserve sa forme. Cette alternative aux dépassés papier d’aluminium et pellicule plastique est bien sûr lavable (à l’eau chaude tout simplement), compostable lorsque sa fin de vie sera venue et aussi faite de ressources renouvelables. Bonus : elle sent si bon qu’on a envie de croquer dedans! Achetez la ici ou fabriquez-la vous-même si vous avez en vous la fièvre du DIY. HappyFitness offre également des sacs collations dans sa boutique!

 

2. Découvrir la coupe menstruelle (et ne plus s’en passer!)

Quand on pense que les femmes représentent somme toute la moitié des humains, on peut imaginer la quantité astronomique de tampons et serviettes hygiéniques jetables consommée mensuellement. Qui plus est, ces produits et leurs emballages survivront malheureusement bien plus longtemps sur la Terre que la femme qui les aura utilisés. D’où la bien heureuse arrivée de la coupe menstruelle! La Diva Cup, le modèle le plus connu est faite de silicone de grade médical. Beaucoup plus rassurant à insérer dans son intérieur que des produits contenant tout un cocktail de matières synthétiques (rayonne, polyester, polypropylène, polyéthylène). Je lance au passage d’autres petites idées pour vivre plus écologiquement cette période du mois : serviettes lavables (ex : Lunapads) et sous-vêtements absorbants (ex : Thinx).

 crédit photo @thedivacup https://www.instagram.com/thedivacup/

crédit photo @thedivacup https://www.instagram.com/thedivacup/

 

3. Troquer le gobelet en carton pour la tasse de transport

Saviez-vous chères amies qu’au Québec, ce sont 1,5 milliards de gobelets de café qui trouvent le chemin du site d’enfouissement chaque année? Ceux-ci sont ni compostables (car enduits de polyéthylène), ni recyclables (matière multi-couche), sans parler des couvercles faits de polystyrène non-recyclable au Québec. Hélas, l’impact de ce pauvre gobelet ne se limite pas à son enfouissement et aux 150 années nécessaires pour le décomposer, oh non! Il faut en effet considérer l’ensemble du cycle de vie du gobelet, à partir de l’extraction des ressources nécessaire pour le produire :

 

 Référence information et image :  Ville en vert  

Référence information et image : Ville en vert 

 

Sombre bilan, n’est-ce pas? Mais bonne nouvelle, une tasse de voyage réutilisable, ça existe et c’est merveilleux! Ça change des vies messieurs dames! Et pas seulement en allégeant sa conscience. Chez HF, en tant que buveuses de thé et de café assidues, on aime ça quand c’est chaud et avec une tasse isolante, ça le reste pendant des heures. De plus, vous n’aurez plus besoin de tâcher de tenir le gobelet bien droit et pourrez balancer votre tasse dans votre sac et courir allègrement rattraper votre autobus sans craindre de vous asperger de liquide bouillant.

 

4. Sacs à fruits et légumes réutilisables

Les sacs de plastique se retrouvent partout : dans les arbres, dans l’océan, dans l’estomac de plusieurs espèces d’animaux… Et une fois « relâchés » dans la nature, ils y seront trèèèèèès longtemps. Heureusement, il y a un réveil collectif et plusieurs régions et pays sont en voie d’éliminer la distribution de sacs minces de « transport »! Rendus là, pourquoi ne pas pousser la chose un peu plus loin et éliminer l’utilisation des sacs transparents pour les fruits et légumes? Il existe maintenant plusieurs types de sacs réutilisables (et tout mignons!) à cet effet. Légers et prenant peu de place, ils sont faciles à garder dans son sac à dos en cas d’arrêt impromptu à la fruiterie.

Deux options de sacs :

1) CredoBags

2) D'un Sac à l'autre

5 trucs zéro déchet

5. Emprunter et acheter usagé

Pour être respectueux de l’environnement, on parle souvent de consommer durable, local, végétalien, équitable, etc., mais on devrait avant tout consommer moins! Il y a par exemple plusieurs items dans la vie dont on n’a pas besoin bien souvent. Je vous parle par exemple d’outils divers ou d’équipement pour le nouveau sport du moment que vous ne pratiquerez peut-être plus jamais. Pourquoi ne pas repenser à la classique et indémodable valeur du partage? Ça vous permettrait en plus de tisser des liens interpersonnels, un beau deux-en-un! Et si vous avez réellement besoin de quelque chose, pourquoi ne pas considérer l’acheter usagé? Pensez à la quantité de moules à muffins qui existe déjà sur la planète. Est-ce qu’on a réellement besoin d’extraire plus de métaux pour en fabriquer un nouveau? Absolument pas! On peut se gâter avec une petite virée chez Renaissance, l’Armée du Salut ou autre et trouver plein de petits trésors vintage qui égayeront votre quotidien en plus de vous donner la satisfaction de leur avoir donné une deuxième vie!

 

Autres liens pertinents :

Blogue de Béa Johnson, reine du zéro déchet (anglais)

Page facebook de l’Association québécoise zéro déchet

Le très beau blogue Tendance Radis

 

N.B. Cet article n'est pas commandité par les entreprises mentionnées

 

 
Isabelle Geoffrion
 

Isabelle Geoffrion

Isabelle détient un baccalauréat en écologie de l’Université de Sherbrooke et un en génie des bioressources de l’Université McGill. Ce long parcours lui a permis d’aboutir en réhabilitation de sols contaminés. La protection de notre belle planète lui tient énormément à cœur et elle tente au quotidien de limiter son impact environnemental en adhérant de plus en plus au mouvement zéro déchet. Elle a un intérêt grandissant pour l’agriculture biologique et la permaculture et a le rêve d’avoir un jour sa propre ferme avec ses légumes, sa serre, ses poules pis toute! Parmi ses passe-temps préférés du moment comptent les déplacements à vélo, l’escalade, la lecture, l’artisanat et la planche à voile. Elle a aussi la chance d’être la grande sœur de Madame Sophie!