Une semaine au Roatan : nos incontournables!

mots de Sophie Geoffrion

Photos de Raphaëlle Rousseau de content content

écrit en collaboration avec air transat

Roatan.jpg

Un vol direct de 5 heures et voilà qu’on pose pied sur une petite île des Caraïbes où il fait bon vivre : le Roatan! À l’époque, Britanniques, Espagnols et pirates (!!!) se disputaient ce bout de paradis tropical pour son emplacement stratégique. Aujourd’hui, c’est le Honduras qui a officiellement main mise sur le territoire. Malgré ce tiraillage historique, les habitants du Roatan ont leur culture propre et c’est un charme de la découvrir sur paysage de jungle luxuriante et de mer cristalline. Voici plus bas quelques incontournables!


L’Ouest de l’île


Sorties en plongée, cocktails sur la plage et nombreux croisiéristes vous attendent sur cette pointe achalandée de l’île!

 

Coxen Hole

Il s’agit du centre urbain où se trouvent toutes les commodités : pharmacie, épicerie, clinique médicale, aéroport, etc. C’est aussi ici que les bateaux relâchent sur l’île des milliers de croisiéristes à presque tous les jours. Ces vacanciers qui ne passent habituellement que quelques heures sur l’île sont essentiels pour faire rouler l’économie locale, mais peuvent sembler un peu invasifs pour le voyageur indépendant qui aime sortir des sentiers battus. Si vous voulez participer à une activité touristique telle que la visite de la ferme d’iguanes ou une aventure en tyrolienne, privilégiez les fins d’après-midis ou les journées sans croisière.

 

West Bay

Probablement le coin le plus touristique de l’île, c’est à West Bay qu’on trouve le plus long segment de plage de l’île ainsi que la plupart des resorts et des bons restos. On vous recommande chaudement un souper et / ou une nuitée (selon votre budget!) à l’hôtel boutique Ibagari pour l’espace design et le service impeccable. Les cocktails du Grand Roatan Caribbean Resort, à l’extrémité Ouest de la plage, sont franchement excellents après une exploration en snorkeling des coraux enfouis sous l’eau directement devant. À savoir : avec votre étiquette de gringa collée sur le front, attendez-vous à vous faire offrir des massages, des tresses, des croisières et du pain aux bananes à profusion!

 

West End

Plus décontractée que son voisin West Bay, West End compense la modestie de sa petite plage par de charmants restos, bars et centres de plongée sous-marine. Commencez votre journée au café Bean Crazy pour - vous l’aurez deviné - un bon café et un baleada - un genre de tortilla-sandwich typique du Roatan, rempli d’items délectables comme des frijoles, du queso fresco, des oeufs, de l’avocat, etc. Une fois caféiné(e) et restauré(e), dirigez-vous vers le centre de plongée West End Divers où Manon, la gérante d’origine française, saura vous proposer une sortie sous l’eau adaptée à votre expérience (cours d’initiation, fun dive, snorkeling, etc.). En après-midi, découvrez l’île sur vos deux pattes en vous promenant de West End à West Bay sur la plage, puis en revenant par la route ou en water taxi. Note de l’auteure : si vous êtes une demoiselle, attendez-vous à vous faire siffler / klaxonner comme jamais auparavant…

Transat_HF_Roatan-0100083.jpg
Transat_HF_Roatan-0120085.jpg
 

L’Est de l’île


Beaucoup moins fréquenté des touristes, l’Est de l’île permet de goûter au “vrai” Roatan et à sa culture Garifuna!

 

Oakridge

Pour faire la route jusqu’à Oakridge - ce qui est une activité en soi! - louez un scooter à West End. Une fois arrivé(e), si vous affichez un air sympathique et que la chance vous sourit, on vous offrira peut-être l’occasion de visiter les parages en petit bateau à moteur! Ce fut le cas de notre photographe Raphaëlle qui, pour 50$ US, a eu beaucoup de plaisir à découvrir les mangroves, les maisons à pilotis et une épave (de PIRATE?!) pendant l’expédition de 45 minutes en compagnie de “Captain Alex”.

Transat_HF_Roatan-1299251.jpg
Transat_HF_Roatan-1299108.jpg
Transat_HF_Roatan-1299124.jpg
 

Punta Gorda

À 5 minutes d’Oakridge se trouve Punta Gorda, un petit village de pêcheur qu’on oserait qualifier d’authentique, si le terme n’était pas aussi galvaudé. Sans blague, cette enclave Garifuna (un peuple métissé de descendance africaine et autochtone des Caraïbes) permet de découvrir le Roatan sous un angle culturellement plus riche que ce qu’on trouve à l’Ouest. Prenez table au Garifuna Living Foods pour goûter à la fameuse machuca, cette soupe épicée à la noix de coco et au poisson accompagnée de purée de plantain. Accordez-vous quelques minutes de digestion (et une bière Salva Vida, porqué no) avant de longer le bord de l’eau pour vous rendre au centre du village, où vous pourrez danser avec les locaux au son des tam-tams!

Transat_HF_Roatan-1299297.jpg
Transat_HF_Roatan-1299318.jpg
Transat_HF_Roatan-1299301.jpg

La sirena

Encore plus à l’Est se trouve La Sirena, une plage qu’on regrette de ne pas avoir eu le temps de visiter! Selon la légende, il faut calculer un bon 1h30 à 2h de route en bolide 4x4 pour s’y rendre. Ce trajet comportant encore plus de nids-de-poules que chez nous en vaut toutefois le coup, puisqu’il aboutit à des plages presque désertes et des points de vue magnifiques sur l’eau turquoise. Parait-il qu’on y trouve même un bon petit resto où casser la croûte avant de rentrer au bercail. Ce sera pour notre prochaine visite!

 

Avec quelques semaines de recul, on réalise que même si les aliments frais n’abondent pas toujours sur cette île isolée des Caraïbes et que les puces de sable s’en donnent à coeur joie avec notre épiderme, ce ne sont que de minimes désagréments par rapport à la beauté des plages, la transparence de l’eau et la convivialité des habitants du Roatan. Y retournerait-on? Claro que si! D’ici là, on prépare nos prochaines retraites tropicales au Costa Rica! Et bonne nouvelle, il nous reste des places du 15 au 22 février prochains!