La santé jusqu’au bout des cheveux

 

Chez HappyFitness, quoique l’on se considère plutôt équilibrées, nous prenons très soins de notre précieuse santé. En effet, pour atteindre un niveau de contentement optimal, nous nous assurons de bouger notre corps régulièrement et de le nourrir d’aliments sains & gorgés de vitamines.

Déformation professionnelle, diront certains. Fort possible. Plus on en sait sur le pourquoi, plus il devient difficile de faire fi du comment. « If you know better, do better » qu’ils disent en anglais. ET NOUS EN SAVONS TROP, CHÈRES AMIES. À QUEL POINT LA VIE EST BELLE LORSQU’ON EST EN PLEINE SANTÉ ! Impossible alors, d’ignorer les actions requises pour l’être ! Les Contentes comprendront.

 
 

La réalisation

 

Puis, récemment nous avons réalisé que nous vivions une légère contradiction. Quoique nous accordions beaucoup d’importance à ce qu’on mettait DANS notre corps et à ce qu’on faisait AVEC, on négligeait d’analyser ce avec quoi on le badigeonnait. En effet, nous n’avions aucune idée des ingrédients qui se retrouvaient dans nos shampooing et produits pour le corps.

“Ce qu’on ne sait pas ne fait pas de mal”, dit-on. Pas dans ce cas-ci ! Selon les analyses des scientifiques chez ATTITUDE, nos shampooings contenaient plusieurs produits nocifs pour la santé ou l’environnement.

 
 

L’explication

 

Les études à ce sujet en sont encore à leur début, mais on commence à comprendre les effets d’une exposition répétitive et sur plusieurs années (lire : la vie – car on se lavera jusqu’à la fin, on l’espère) à des contaminants chimiques et dans certains cas, cancérigènes (1). 

Si notre peau était une armure imperméable à toute épreuve, nous n’aurions aucun souci.

 
 
 

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Une partie des produits qu’on enduit sur notre corps est absorbée par la peau, rejoint le système sanguin, puis s’accumulent dans notre organisme au fil du temps. OH OH!

Qui plus est, plusieurs produits ne sont pas biodégradables et s’accumulent aussi dans les écosystèmes. Pour ne citer qu’un exemple, les PEG (polyéthylèglycols), des composés à base de pétrole souvent utilisés comme base dans les crèmes hydratantes, peuvent contenir du 1,4-dioxane. En plus d’être un agent cancérogène potentiel, ce dernier s’avère également persistant, ce qui veut dire qu’il ne se dégrade pas adéquatement et reste dans l’environnement après s’être échappé pas nos tuyaux de douche (2) !

Voilà qui ne fait pas notre bonheur, nous qui essayons de promouvoir la santé de façon non-égoïste. En effet, nous sommes d’avis que la santé ne tourne pas qu’autour de NOUS NOUS NOUS et nous seules, mais plutôt autour d’une personne faisant partie intégrante d’une communauté et d’un écosystème dont les éléments intéragissent.


La mise en garde

 

Le pire c’est que, comme avec la nourriture, on peut difficilement se fier aux étiquettes arborant fièrement les mots « BIO » ou « NATUREL ». Il faut être plus futé !

Plusieurs produits contiennent des contaminants qui ne sont pas écrits clairement sur la liste d’ingrédients. Comme ils sont des sous-produits du processus de fabrication d’un ingrédient, ils sont considérés comme indirects et sont donc tolérés légalement. (3)

Par exemple, le terme « parfum » que l’on retrouve sur la plupart des listes d’ingrédients des produits de beauté englobe en fait un beau mélange de produits chimiques ayant des effets plutôt indésirables sur la santé tels qu’irritations, allergies, migraines et même asthme (4) !


 La solution

 

Bref, un vrai casse-tête, même pour le consommateur bien intentionné ! Par chance, il existe certains outils pour nous guider lors de notre quête pour des produits sécuritaires, qui ne contiennent ni contaminant toxique, ni cancérigène, ni perturbateur endocrinien (pouvant débalancer le système hormonal).

L’Environmental Working Group est un organisme à but non-lucratif dont la mission est de protéger la santé humaine et environnementale. En se basant sur les études les plus récentes, ils informent et guident les consommateurs dans leur choix de produits. Si vous voyez EWG sur vos produits, vous pouvez les ajouter à votre panier sans crainte ! Pour qu’une entreprise puisse apposer le sceau EWG sur ses produits, elle doit démontrer une transparence absolue quant à la composition de celui-ci et doit se conformer à tous les rigoureux critères établis par l’EWG.

L’EWG offre également un outil qui aide les consommateurs à comprendre et identifier les ingrédients nocifs présents dans leurs produits. En navigant sur cette plateforme éducationnelle, il est possible d’obtenir une analyse des ingrédients ainsi qu’une mesure des dangers potentiels de ce dernier.

Il existe aussi plusieurs applications pouvant aider les consommateurs à s’y retrouver un peu. Essayez Clean beauty ou Think dirty.

Avec ces outils en main, c’est plus facile de mieux choisir, mais surtout, de s’informer afin de ne rien prendre pour acquis. Tous ensemble, essayons de creuser un peu plus loin lorsque c’est possible, et, une fois l’information en main, ne nous mettons pas la tête dans le sable. Comme on dit si bien en anglais, « If you know better, do better". 

Pour connaître ce qui se cachait dans nos shampooing, jetez un coup d'oeil à notre entrevue avec nos amis de chez ATTITUDE !

_DSC3357.jpg
_DSC3375.jpg
 
 

NB : Cet article est rédigé par nous et commandité par ATTITUDE. 


Chloé RochetteComment