SE CONVAINCRE AVANT DE RÉSOUDRE

Les premiers mois de l’année semblent une belle opportunité pour se lancer des défis de tous genres : perdre 10 livres, courir un marathon, éliminer le sucre ajouté, faire 45 minutes de yoga à tous les jours et ainsi de suite. Or, ces élans subits de motivation s’essoufflent rapidement lorsqu’ils ne tiennent qu’à un coup de tête.


 

Une résolution, c’est une bonne intention qui a comme but ambitieux de modifier un comportement récurrent afin de ressembler un peu plus à la meilleure version de nous-même. Peu importe dans quelle sphère s’exécute le comportement à changer (santé physique, carrière, spiritualité, vie de famille, etc.), une mauvaise habitude est une tâche tenace qui ne se déloge pas si facilement à l’aide d’un petit coup de chiffon humide. Pour arriver à un réel changement, il faut se pourvoir de produits efficaces : conviction, confiance et patience. Comment se les procurer, ces concoctions magiques? Grâce à un exercice de réflexion sérieux qui permettra de peser le pour et le contre de la démarche, de dégager les motivations profondes et d’élaborer des stratégies bien pensées pour surmonter les obstacles.

Donc, chères lectrices, équipez-vous d’une feuille blanche et d’un crayon, puis passons au travers des quelques étapes qui suivent pour mettre au test les résolutions 2016. Qui sait, peut-être que certaines tomberont à l’eau alors que d’autres, plus sensées et profitables, seront renforcées?

 

1. Énoncer clairement la résolution

Tout en haut de votre 8 ½ par 11, inscrivez bien clairement l’objectif final à atteindre. Pour recycler l’un des exemples énumérés en introduction, prenons celui-ci : Perdre 10 livres.

 

2. Déposer la résolution sur la balance décisionnelle

Tout changement qui en vaut la peine s’accompagne inévitablement de sacrifices ou plutôt, de compromis. Être consciente de son ambivalence (« Je veux perdre 10lbs, mais en même temps… ») est un élément essentiel de la réussite. Il faut prendre compte de l’ampleur du changement pour éliminer la pensée magique (« ça va se faire tout seul! »), anticiper les obstacles et construire sa motivation. Et à l’inverse, il est aussi possible que les compromis soient trop grands pour que le changement en vaille la peine…

La balance décisionnelle est un outil bien simple qui permet de peser le pour et le contre du changement ou, dans notre cas, de la résolution. Est-ce que les bénéfices de l’objectif visé valent PLUS CHER à nos yeux que les compromis à faire? Pour le savoir, dessinez un tableau à quatre colonnes, avec les deux premières qui dépeignent respectivement les avantages et les inconvénients de ta situation actuelle et les deux dernières, les avantages et inconvénients du changement. En combinant les ingrédients des deux colonnes du milieu (inconvénients de la situation actuelle versus avantages du changement), nous voilà avec tout un smoothie de motivation! En même temps, en considérant la première et la quatrième colonne (avantages de la situation actuelle versus inconvénients du changement), on met le doigt sur les compromis à faire, nous accordant ainsi toute la lucidité requise pour prendre la meilleure décision pour nous-même.

 
 

Ainsi, après cette pesée, un humain X pourra juger qu’une perte de poids, même si cela implique d’aller au resto moins souvent, vaut nettement la peine si elle retarde la prise de médicaments pour gérer une glycémie olé olé. Au contraire, une personne Y en santé pourrait finalement se rendre compte que se lever 1h plus tôt à tous les matins pour aller au gym afin de ressembler davantage au top modèle du coin n’est pas sa priorité dans la vie.

 

3. Bâtir sa confiance (si on décide d’aller de l’avant!)

Maintenant convaincue du bien-fondé de la résolution, le temps est venu de bâtir une confiance en nos capacités de réussite. Deux éléments qui nous assisteront dans cette tâche sont l’acquisition de nouvelles connaissances et le développement d’habiletés. Celles-ci viendront retrousser nos manches et gonfler notre torse en palliant à nos limites. Par exemple, notre humain X bien décidé à améliorer sa santé pourrait se renseigner sur les avantages nutritionnels d’une plus grande consommation de légumes et d’une réduction du sucre (connaissances). Il pourrait aussi s’inscrire à un cours de cuisine végétarienne (habiletés).

 

4. Élaborer un plan de match

Convaincue, motivée et confiante que vous êtes, comment CONCRÈTEMENT arriverez-vous à votre but? On parle ici d’empoigner la résolution tel un grand vase et de lui donner un bon coup sur le comptoir afin de la fragmenter en tous petits morceaux. Notre exemple ci-haut pourrait alors se subdiviser en plusieurs gestes spécifiques & réalistes tels que : remplacer la télésérie du mardi soir par une marche de 30 minutes en écoutant une baladodiffusion, ajouter un fruit au petit-déjeuner, faire une recette végétarienne par semaine, etc. En ramassant progressivement les morceaux sur le comptoir, c’est-à-dire en accomplissant les micro-objectifs UN À LA FOIS, vous vous prouverez à chaque jour que vous pouvez y arriver, peaufinant ainsi votre belle pyramide de confiance.

 

5. Faire des suivis, surmonter les périodes difficiles & prévoir des récompenses

La résolution ne s’atteindra pas toute seule (la petite maudite). La persévérance et la constance, quant à elles, vous rapprocheront graduellement du but! Évaluez donc régulièrement vos progrès et rajustez le plan de match en conséquence. Même si l’objectif n’est pas totalement atteint, ne négligez pas pour autant les petits succès déjà accomplis! Des écarts de parcours, il y en aura. Personne n’est parfait, mais ce n’est pas une raison d’abandonner tout le projet! Dans les moments difficiles, inspirez une bonne dose de motivation en vous rappelant POURQUOI vous le faites (les colonnes 2 et 3 de la balance décisionnelle). Renforcez votre confiance en vous remémorant un succès antérieur (par exemple, la fois où vous avez cessé de fumer ou couru votre premier 10km). Et surtout, récompensez vos bons coups : voir son artiste préféré en spectacle, s’acheter une petite folie ou prendre une journée de congé au milieu de la semaine ne sont que quelques idées!

 

Finalement, une résolution est un pacte avec vous-même qui n’a qu’un seul & unique but : contribuer à votre mieux-être. Oui, la poursuite de ce but sera une tâche ardue qui demandera tout un lot d’efforts, mais en aucun cas une résolution ne devrait rendre votre vie misérable! Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à aller chercher l’encadrement d’un professionnel (nutritionniste, entraîneur, psychothérapeute, etc.). Sur ce, bonne année!

 

 

Comment