L'entraînement fonctionnel

 

Sur sa liste de prédiction des tendances dans le domaine du fitness en 2016, The American College of Sports Medicine a placé l’entraînement fonctionnel en 7e position. Avec sa popularité grandissante dans les dernières années, ce terme t’a tout probablement déjà effleuré l’oreille. Mais qu’est donc cette façon de s’entraîner, qui – comme son nom le propose - semble fonctionner ?!

 

C’est quoi ça, l’entraînement fonctionnel?

En gros, l’entraînement fonctionnel désigne un type d’entraînement dont le but premier est de te rendre la vie plus facile! (Voilà qui commence bien, 10 points!) L’idée, c’est de travailler tes muscles de façon à ce que tu puisses performer toutes tes tâches quotidiennes avec aisance et sans te blesser. Pour ce faire, les exercices dits fonctionnels entraineront une utilisation de tes muscles très similaire à celle que tu en fais dans la vie courante.

En général, un mouvement fonctionnel impliquera plusieurs articulations (polyarticulaire) et muscles à la fois. Par exemple, à la place de ne solliciter que tes genoux (image 1), un seul et même mouvement pourrait impliquer tes coudes, tes épaules, ta colonne, tes hanches, tes genoux et tes chevilles (image 2), répliquant ainsi des actions susceptibles de t’arriver dans la vie, lors de la naissance de ton neveu par exemple (image 3).

 

imgres.png
squat-to-press_0.jpg
Prince-Spotlight-Series-Simba-Rafiki.jpg

De plus, un exercice de musculation plus traditionnel isole souvent un seul groupe musculaire, ce qui s’avère efficace pour augmenter la taille de ce dernier. Cependant, cette façon de bouger n’apprend pas à tes différents groupes musculaires à travailler en équipe, comme ils doivent le faire dans la vraie vie!

Bien que la plupart des mouvements fonctionnels recrutent plusieurs muscles à la fois, certains requièrent l’isolement d’un seul groupe musculaire qui, s’il n’est pas travaillé spécifiquement avec intention, sera laissé au dépourvu. Les abdominaux transverses (couche la plus profonde des abdominaux) en sont un bon exemple. Ils servent à stabiliser la colonne vertébrale, assurant ainsi à leur propriétaire une posture adéquate et une réduction (ou absence) de maux de dos. Comme leur renforcement nécessite très peu de mouvement visible (image 4) et qu'une seule articulation est sollicitée, on pourrait facilement reléguer (à tort) les exercices de transverses à la catégorie « non-fonctionnels ». Cependant, gardons en tête la finalité de ceux-ci, qui est la fonctionnalité (supporter la colonne pour permettre de bien bouger, sans douleur) et non l’esthétique.  

Pelvic-Tilt.jpg

 

Puis, afin d’offrir une préparation adéquate pour cette grande épreuve qu’est la vie, l’entraînement fonctionnel aide à développer des habiletés telle que l’agilité, la coordination, la mobilité, la stabilité & l’équilibre. Plusieurs exercices se feront donc debout, obligeant ainsi le cobaye à balancer le poids de son propre corps et renforcer ses muscles stabilisateurs (tous les muscles du dos, du bassin, de l’abdomen & des fessiers qui longent et stabilisent ta colonne).

C’est pour ça que, si tu passes devant un groupe de personnes affairées à s’entraîner de manière fonctionnelle, tu les verras probablement sauter, rebondir partout, se tenir sur un pied, bouger tout leur corps, et ce, dans tous les sens. En haut-en bas-à gauche-à droite-twist sur toi-même et change de place! Il est donc plausible de conclure que ces personnes seront fin prêtes pour la danse en ligne de leur sortie à la cabane à sucre 2016. Bravo!

 

Ce qu’il faut retenir de l’entraînement fonctionnel

Bref, l’entraînement fonctionnel c’est génial. Est-ce pour tout le monde? Ça dépend. Les mouvements fonctionnels peuvent être intégrés à n’importe quel programme (ou presque) et adaptés à tous les niveaux, mais certains auront d’autres objectifs ou préfèreront des façons différentes de bouger. Chacun ses goûts! Cela dit, tous auraient intérêt à retenir une leçon bien importante de l’entraînement fonctionnel : S’entraîner pour améliorer sa qualité de vie.

Et si à la place d’utiliser des événements sporadiques, comme un voyage, pour se motiver à bouger, on se donnait simplement comme objectif de se rendre la vie plus facile? À quoi bon posséder un corps « prêt-pour-la-plage » si tu ne peux sortir ton chien du bain, transporter ton épicerie ou jouer une partie de basket sans te barrer le dos?!

En bougeant pour améliorer ta qualité de vie, tu choisis une motivation sans date d’expiration, qui persiste à ton retour de vacances ou quand l’été tire à sa fin. En choisissant de bouger parce que tu veux être en santé, de meilleure humeur ou parce que tu veux être capable d’attraper l’autobus, de monter des montagnes, déménager ton meilleur pote ou jouer au soccer avec tes enfants, tu choisis une histoire à long-terme. Tu choisis la constance, et ça, c’est payant.


 

Références

  • Annual Survey Reveals New #1 Fitness Trend in 2016, America College of Sport Medecine, (29/01/2016).

  • What is functional fitness, Human Kinetics, Michael Boyle, (29/01/2016).

  • Mal de dos et abdomen : plus qu’une question de tour de taille, Dr. Aroussen Laflamme, (30/01/2016).

Crédits photos : 

Image 1 - WorkoutLabs.com 

Image 2 - Men's Health Magazine (http://www.menshealth.com/fitness/the-ultimate-medicine-ball-workout)

Image 3 - Oh My Disney Blog (http://blogs.disney.com/oh-my-disney/2015/02/14/prince-spotlight-series-simba/)

Image 4 - Runner's Connect Blog (http://runnersconnect.net/running-injury-prevention/running-and-the-tranverse-abdominis-muscle/)

Comment