Les vertus insoupçonnées de l’ennui

(Lecture de 4 minutes)

L’ennui a une connotation si négative qu’on n’aurait jamais pensé que le vivre un peu, de temps à autre, peut être nécessaire et positif.

Pensez-y, on vit dans un monde pratiquement dénué de temps morts. Les voitures et leurs klaxons acharnés, la musique trop puissante des magasins, les gens qui oublient votre présence lorsqu’ils hurlent au téléphone (ou sont tout simplement trop absorbés par le contenu de leur outils techno pour remarquer quoi que ce soit), etc. Notre société est conditionnée au boucan excessif ; le proverbe « on ne s’entend plus penser » n’a jamais été plus vrai.


Samedi matin, ton amie te texte pour annuler votre brunch. Elle a bien mal à la gorge, la pauvre. « C’est pas grave, repose-toi », tu lui réponds avant de laisser échapper un soupir de fille désespérée. Puis, tu t’empresses de contacter une autre copine… il ne faudrait SURTOUT pas que tu passes ton samedi seule.

On fuit tellement l’ennui qu’on ne réalise pas les bienfaits de passer un peu de temps avec soi-même. Juste toi, ton sofa et tes pensées. On s’occupe parce qu’on n’aime pas le sentiment désagréable de la solitude. Attention : ici, il ne faut pas confondre ennui avec le fameux phénomène « patate de sofa ». L’ennui désigne que tu ne fais rien, RIEN fille, pas même regarder la tivi ou lire un livre… nada!

 

Aujourd’hui, voyons l’ennui autrement. Voyons-le comme une place aux questionnements plutôt qu’un moment de malaise avec soi-même (parce qu’on va se le dire, aussitôt qu’on a rien de concret à faire; on empoigne notre cellulaire, on ouvre un magazine ou on allume la télévision.) Une étude réalisée en 2013 par deux chercheurs britanniques a démontré l’importance de l’ennui dans le développement de la créativité.  Brièvement, ils expliquent que lorsque tu t’ennuies, tu as automatiquement l’impression que tes actions sont insignifiantes. Par conséquent, suite à ce moment d’ennui, tu seras motivée à t’investir dans des activités qui ont un sens! Belle découverte, non?

 

Apprivoisons l’ennui (mettons-le dans notre poche)

Maintenant que tu sais que l’ennui peut s’avérer être bon pour toi, essaie de ne pas paniquer lorsque tu le ressens. C’est la différence entre le vide vide -dépourvu de sens- et le vide plein - une coupure dans le temps à laquelle on donne du sens.

D’ailleurs, il y a quelque chose de l’fun et réconfortant lorsqu’on voit le temps passer!

Regarde l’horloge

En premier temps, tu peux simplement t’asseoir et regarder une horloge tourner pendant 3 minutes. L’important est de te confronter au temps, de prendre conscience de son élasticité. Puis, il s’agit de s’interroger sur l’angoisse que cela suscite en nous. Ces 3 minutes seront peut-être la clé pour une productivité infaillible lors des 23 heures et 57 minutes qui suivront!

Boude ton téléphone

Une autre façon d’apprivoiser l’ennui consiste à se passer de son téléphone pendant une journée. Agripper notre cellulaire devient une réaction instantanée pour combler les temps morts de nos journées. Réapprends à prendre le bus sans pitonner ton téléphone pendant tout le trajet. Ta caboche a besoin de périodes de repos pour te fournir de nouvelles idées! Regarde par la fenêtre, apprécie le temps passer et laisse ton esprit vagabonder!

 

À petite dose, l’ennui peut t’apporter plus que tu ne le penses. Alors à partir de maintenant, tente de laisser les instants vides accomplir leur magie!

 


Comment