8 Superaliments scrutés à la loupe

Par Marjolaine Destroismaisons, stagiaire en nutrition, et Sophie Geoffrion, nutritionniste

 

Un peu partout dans les médias on vante haut et fort les mille et une vertus des superaliments, allant du renforcement du système immunitaire au ralentissement de la vieillisse. Peut-on vraiment éloigner la maladie et vivre pour toujours grâce à un seul aliment? Allons voir de plus près certains de ces aliments à la valeur nutritive supposément supérieure aux autres pour voir ce qu’il en est réellement...


 

1. Pollen

Oui oui, on parle ici du pollen des fleurs récolté par les abeilles! Déshydraté puis vendu en poudre ou en granules, il est considéré comme un aliment parfait puisqu’il contient plusieurs nutriments essentiels (glucides, protéines, vitamines et minéraux) ainsi que des antioxydants. On lui attribue des vertus antibiotiques et antivieillissement en plus de résoudre plusieurs problèmes médicaux... Pourtant, très peu d’études appuient ces propos et on peut se permettre d’être sceptique. Pour couronner le tout, Santé Canada a répertorié plusieurs cas de gens ayant eu des effets indésirables suite à la consommation du pollen : réaction allergique, choc anaphylactique, saignements, hépatite et convulsions. Le principal avantage du pollen à nos yeux? Son délicat goût floral qui agrémente bien smoothie et yogourt.

 

2. Chanvre

Les graines de chanvre sont consommées en raison de leur teneur élevée en protéines et en oméga-3. Toutefois, les protéines contenues dans le chanvre - comme presque toutes les sources de protéines végétales d’ailleurs - sont incomplètes, c’est-à-dire qu’elles ne contiennent pas tous les acides aminés essentiels dans les bonnes proportions pour que le corps puisse les utiliser pour construire ses propres protéines (ex : tes muscles). On peut donc considérer le chanvre comme un petit « boost » de protéines dans nos smoothies, salades, céréales, yogourt, muffins et pain aux bananes, sans plus. Toutefois, le chanvre renferme effectivement une quantité intéressante d’oméga-3 d’origine végétale, bien qu’il en existe de meilleures sources moins dispendieuses (ex : graines de lin) ou plus facilement assimilées par le corps (ex : poissons gras).

 

3. Baies de Goji

Issues de la médecine chinoise, ces baies seraient efficace pour combattre la fatigue, protéger le foie et les reins, stimuler le système immunitaire et plus encore. Ces effets sont encore une fois peu validés par la science. Ils seraient attribuables à leur teneur élevée en antioxydants, dont les bienfaits sont de plus en plus démontrés. Aussi, sa teneur élevée en vitamine C est souvent glorifiée, bien que les hautes doses ne présentent aucun avantage. Ainsi, ce superaliment ne serait pas dangereux pour la santé, mais s’avère très coûteux. En mangeant une abondance de végétaux chaque jour, on s’assure d’avoir une bonne dose de vitamines et d’antioxydants sans se ruiner!

 

4. Cacao cru

Vendu en poudre ou en éclats, le cacao cru est riche en antioxydants, en vitamines du groupe B et en minéraux tels que le fer et le magnésium. Pourquoi le consommer cru? Tout simplement parce que les étapes de fabrication pour en faire du chocolat détruisent une partie importante des nutriments et des antioxydants. Le cacao cru est donc une source hyper concentrée d’antioxydants, de vitamines et de minéraux et permet d’avoir le goût intense du chocolat sans le sucre et sans le gras ajoutés! Essayez-le en remplacement des pépites de chocolat dans un pain aux bananes ou dans des galettes à l’avoine, par exemple.

 

 5. Levure nutritionnelle

C’est une petite poudre jaunâtre qu’on nous recommande de saupoudrer allègrement sur nos plats pour en augmenter, dit-on, la teneur en protéines et vitamines, notamment la vitamine B12 et les folates. Attention! Dans les levures nutritionnelles, la B12 n’est pas toujours présente sous sa forme active (i.e. notre corps ne peut l’utiliser), même si le tableau de la valeur nutritive indique le contraire. Son goût umami qui rappelle la noisette et le fromage rend ce produit intéressant à utiliser pour cuisiner, tout en ajoutant une petite dose de protéines.

 

6. Sirop d’agave

On dit de ce sucre élaboré à partir d’un cactus mexicain qu’il est meilleur que les autres sucres, car il provient d’un végétal. Aussi, il aurait « des propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes tout en stimulant le système immunitaire ». Riche en fructose, le sirop d’agave ne serait pas le meilleur choix. En effet, le fructose (également retrouvé en concentré dans le high fructose corn sirup) est métabolisé différemment que le glucose (un autre type de sucre) et aurait un effet potentiellement néfaste pour le foie lorsque consommé en grande quantité.

Par ailleurs, une multitude d’organisations dans le monde recommandent de diminuer notre consommation de tous sucres confondus en raison des problèmes de santé associés à une consommation élevée : obésité, résistance à l’insuline, diabète, lipides sanguins élevés, maladies cardiovasculaires…

 

7. Chlorophylle

Le pigment vert des plantes, en plus de ses supposées vertus (purifie le sang, tonifiant pour le cœur, aide à la formation de globules rouges, protecteur pour le foie, anti-inflammatoire, etc.), est souvent utilisé lors de cures de détoxification. Il est approuvé par Santé Canada, non pas pour cette longue liste de « bienfaits », mais bien pour son rôle de rince-bouche et de désodorisant au niveau des intestins. À 25$ le pot de 250mL, ça fait plutôt cher pour du rince-bouche comestible!

 

8. Spiruline

C’est une micro-algue de couleur bleu-vert qui serait extrêmement riche en vitamines (B12), minéraux (fer, calcium), protéines et antioxydants. Si on en croit les blogs santé, la liste des bienfaits est presque infinie : antioxydant, antivieillissement, prévient le cancer, stimule le système immunitaire et plus encore. On s’en doute, toutes ces allégations ne sont pas confirmées par la recherche. S’il est vrai que les nutriments mentionnés ci-haut sont effectivement présents dans cette algue, les quantités n’ont rien de spectaculaires par rapport à d’autres aliments jugés ordinaires. Parfois même, ils sont sous forme inactive, comme c’est le cas pour la B12.

 

En conclusion, attention à tes sources! On retrouve une foule de fausses informations sur internet à propos des superaliments et il est facile de se perdre au milieu de cette cacophonie! Se pourrait-il que manger santé soit plus facile qu’on le croit? Choisis des aliments peu transformés et favorise ceux qui n’ont pas de tableau de valeur nutritive. Eh oui! Les fruits et légumes, viandes, poissons, fruits de mer et les œufs, par exemple, n’ont pas ce tableau et sont d’excellents aliments. Finalement, mieux vaut s’en tenir à la recommandation qui peut parfois nous faire friser les oreilles, soit de manger VARIÉ!

 


Comment