La controverse autour du lait

Par Marjolaine Destroismaisons-Rose (stagiaire en nutrition) et Sophie Geoffrion (nutritionniste)

 

La liste des critiques envers le lait est longue : on dénonce généralement le lobby de l’industrie laitière, la santé et le bien-être des vaches, les préoccupations environnementales, les hormones, les antibiotiques et les gras saturés. Ouf!

D’un autre côté, des professionnels de la santé continuent d’en vanter les bienfaits, notamment au niveau de la santé osseuse et dentaire.

Qui croire dans tout cela?!


« Le lait n’est pas essentiel à la santé »

Si les bienfaits des produits laitiers au niveau de la santé osseuse sont bel et bien prouvés, les sources de calcium, quant à elles, sont loin de se limiter uniquement au lait. En effet, tu peux faire le plein de calcium en mangeant des légumes verts feuillus, du poisson en conserve (ceux qu’on consomme avec les arrêtes), quelques légumineuses et noix, du tofu fait avec du sulfate de calcium et des aliments enrichis (boissons de soya, riz ou amande).

Le hic, c'est que ces aliments ne contiennent pas de quantités exceptionnelles de calcium. Alors, si tu souhaites arrêter de boire du lait, il te faudra bien connaître ces sources et en ajouter plusieurs à chaque jour.                                      

Ce n’est donc pas le lait qui est essentiel à la santé des adultes, mais bien les nutriments qu’il contient. 

 

« Le lait ne prévient pas l’ostéoporose »

Au-delà du calcium, il y a d’autres facteurs qui ont une influence sur la santé osseuse. C’est pourquoi les études qui cherchent des liens entre la consommation de lait et la santé osseuse n’obtiennent pas toujours de bons résultats. Donc, malgré que le calcium soit essentiel, si tu souhaites avoir des os forts, il te faudra aussi faire du sport régulièrement et diminuer ta consommation de sel. Pour les mois grisailleux (du mois de novembre à la fin mars), procure-toi des suppléments de vitamine D, essentielle à l'absorption de calcium.

 

« Le lait contient plein d’hormones et d’antibiotiques »

Au Québec, les normes d’hygiène et de salubrité sont très strictes. L’industrie laitière est soumise à un contrôle tellement serré qu’il est impossible que des hormones ou des antibiotiques soient présents en quantité suffisante pour te rendre malade. D’ailleurs, les hormones de croissance artificielles sont interdites pour la production laitière au Canada. Les antibiotiques, quant à eux, sont utilisés seulement lorsqu’une vache est malade et son lait ne sera pas consommé. À cet égard, le lait bio n'est pas vraiment différent : des antibiotiques peuvent quand même être utilisés, mais c'est plutôt rare et les règles d'utilisation sont très strictes.

 

« La production laitière pollue l’environnement »

C’est par la production de gaz à effet de serre que les produits animaux polluent. Par contre, le lait se situe très loin derrière le bœuf, l’agneau, le fromage et le porc quant à la quantité de gaz qu’il produit. En effet, en considérant toutes les étapes, de l'élevage jusqu'à ton assiette, 1 kg de bœuf consommé produira 27 kg de gaz. Par ailleurs, 1 kg de lait en produira seulement 1,9 kg, ce qui est peu comparé au bœuf, mais peut devenir beaucoup au bout d'une année. Aussi, le fromage se situe tout juste derrière le boeuf avec 13,5 kg de gaz produits pour chaque kg consommé. En effet, ça prend beaucoup de lait pour faire du fromage! Si tu veux avoir une alimentation plus écolo, manger végétarien plus souvent est donc la meilleure solution :) 

 

« L’industrie laitière a une emprise sur les recommandations nutritionnelles »

Qu’on se le dise, il est vrai que cette industrie est très puissante et qu’elle se soucie énormément de ses profits. Par contre, ce n’est pas cette industrie qui détermine les apports recommandés. Ceux-ci sont déterminés par un comité d’experts canadiens et américains qui se fient sur les études les plus récentes.

Surprenant, par contre, de constater que dans les membres du comité se trouve un chercheur en agroalimentaire qui est aussi un grand joueur de l’industrie laitière. C’est peut-être pour cette raison que le Guide alimentaire canadien met plus d'importance sur les produits laitiers que sur les substituts (c.-à-d. les autres sources de calcium énumérées plus tôt). Donc, bien qu'il serait souhaitable que le comité du Guide alimentaire canadien soit neutre et 100% dépourvu de conflits d'intérêt, les recommandations sont malgré tout basées sur des faits scientifiques.

 

 « L’être humain est le seul animal à boire le lait d’un autre animal »

Nous sommes aussi le seul animal à cuire sa viande, à faire du vélo et à utiliser un téléphone cellulaire et ce n’est pas mauvais pour autant! L’être humain, en s’adaptant à son environnement, a réalisé qu’il peut avoir un apport constant en nutriments en consommant le lait de vache plutôt qu’en mangeant sa viande.

 

 « Le lait est riche en gras saturés »

Les gras saturés, en grande quantité, sont néfastes pour la santé: ils augmentent le cholestérol sanguin, ce qui est un facteur de risque pour les maladies cardio-vasculaires. Pourtant, si tu en consommes modérément et que tu les combines avec suffisamment de fruits et légumes riches en antioxydants, ils ne sont pas néfastes. De plus, il existe une multitude de produits laitiers réduits en matières grasses. Tout est question de modération et de variété.


Tout compte fait, le fait de boire du lait ou non est un choix bien personnel. Le lait n’est pas essentiel, mais il n’est pas nocif non plus. Ne consomme-t-on pas d’autres aliments plus nocifs pour la santé et beaucoup moins nutritifs qui méritent plus d’attention?

Si tu décides de ne plus consommer de produits laitiers, mieux vaut t'informer correctement pour éviter des carences. Sinon, évite de te laisser culpabiliser par des gens qui sont contre la consommation de lait de vache, mais qui n’ont aucun problème à manger sa viande en hamburger!

 
 

Crédit Photo: Ebay

Comment