Maîtriser le BBQ telle une pro

Même dans notre pays nordique, le thermomètre frappe des notes tropicales durant les très courts mois de juillet et d’août. Pour éviter la surchauffe de ton micro-climat d’appartement, cuire des repas simples & succulents sur un BBQ extérieur est une idée de génie. MAIS! Pour en sortir indemne, ces quelques renseignements pratico-pratiques méritent une lecture attentive.


 

Hydratation

 

Suis le conseil que ta mère t’a donné avant ta première grosse soirée arrosée : un verre d’eau entre chaque consommation alcoolisée! C’est d’autant plus vrai lorsque la météo cuisante se fait buddy-buddy avec ton drink pour te déshydrater bien comme il le faut.

On te conseille d’avoir un beau pichet d’eau citronnée toujours plein ou un grand plateau de melon d’eau à offrir à tes convives tout au long du party de BBQ. Leurs têtes te seront reconnaissantes le lendemain matin.

 

Que le cancer (et autres maladies) brûlent en enfer!

 

La cuisson au BBQ favorise la formation de composés potentiellement cancérigènes (insérer ici : panique générale). Pour calmer tes angoisses, sache que ceci n’est pas dramatique si tu n’utilises le grill que 2 ou 3 fois durant l’été. C’est plutôt l’effet d’une exposition répétée qui pose problème. Voici les principales substances indésirables, puis quelques trucs pour limiter leur présence dans ton assiette :

 

Les amines hétérocycliques

Lorsqu’on grille des produits animaux (viande, volaille et poisson), les acides aminés qui forment les protéines musculaires et la créatine contenue dans les muscles interagissent ensemble pour former les amines hétérocycliques, des composés qui risquent d’altérer les gènes et éventuellement contribuer au développement de cellules cancéreuses. Plus la cuisson est chaude et prolongée, plus leur formation a lieu.

 

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les HAP regroupent différentes molécules chimiques, dont le benzopyrène. Ces substances nocives sont produites lorsque le jus de cuisson des viandes, qui contient des gras saturés, dégouline sur les charbons, s’enflamme et libère une fumée qui remonte « contaminer » les aliments de la grille. Une fois engloutis, les HAP peuvent avoir le malheur de se fixer aux protéines ou à l’ADN et ainsi perturber l’activité normale de tes cellules.

 

Les glycotoxines

L’ingestion de produits animaux cuits à haute température, comme sur le BBQ, engendrerait une troisième substance ignoble : les glycotoxines. Bien qu’elles ne soient pas qualifiées de cancérigènes, les glycotoxines sont liées à une augmentation du stress oxydatif et de l’inflammation, deux conditions qui favorisent à la longue l’apparition de maladies chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires et rénales, etc.).

 

On te conseille :

  • Lors de ta prochaine grillade, accorde le premier plan aux végétaux. Non seulement ils ne contiennent peu ou pas de gras saturés, protéines et créatine - donc, pas de chance pour les composés toxiques de se former, mais leur teneur en fibres, antioxydants et autres composés anti-inflammatoires aide à neutraliser et éliminer les composés toxiques issus de la cuisson au BBQ.
  • Pour les sources de protéines, limite le plus possible la teneur en gras saturé. Tu peux par exemple opter pour un steak de tofu ou tempeh bien assaisonnés, du poulet sans la peau mariné avec jus de citron/vinaigre ou bien du poisson cuit en papillote.
  • Si tu cuisines tout de même de la viande rouge, assure-toi de retirer le gras visible pré-cuisson, puis les parties calcinées post-cuisson. Cuis le tout sur une grille bien propre, idéalement à chaleur indirecte, en retournant souvent à l’aide de pinces (et non en piquant avec une fourchette) pour éviter l’écoulement des jus. Il est même recommandé de précuire la viande un petit 2 minutes au micro-ondes pour diminuer le temps de cuisson sur la grille!
 

Alerte à la canicule

Fait amusant, notre corps produit plus de chaleur lorsqu’il digère des protéines versus d’autres macronutriments comme les glucides. Bref, une raison rafraîchissante de plus pour revoir le ratio viande/légumes de ton repas sur le barbec’!

 

Sur ces paroles enflammées, on vous souhaite de profiter de l’été comme il se doit en multipliant les occasions de savourer de bons repas à l’extérieur, avec ceux que vous aimez. Santé!

 


Comment