Happy à hawaii : nos découvertes tropicales

Alors que nos entraînements en plein air et nos fins de semaine retreat courent au ralenti durant la saison froide, Chloé et moi en avons profité pour voler là où le soleil brille et où il fait bon vivre : Hawaii, mes amies. En ce mois de pur bonheur tropical, partagé entre les îles de Maui et de Kauai, nous avons été réceptives aux particularités de notre nouvel environnement. Voici un sommaire exécutif de nos découvertes hawaiiennes et quelques conseils de voyageuses!


1- Pour se rendre: Douze heures de vol entrecoupées d’une ou deux escales, c’est long. Puisque l’air ambiant est ultra-sec dans un avion, assure-toi de bien t’hydrater l’extérieur comme l’intérieur en te badigeonnant de crème hydratante et en buvant beaucoup d’eau. D’ailleurs, un verre d’eau (250 ml) par heure t’incitera à te balader dans l’allée à la recherche d’une salle de bain, ce qui activera par la même occasion ta circulation sanguine. C’est aussi une occasion en or d’étirer tes muscles autrement crispés sur ton tout petit siège de passager. Durant les escales, profites-en pour faire le tour du terminal de l’aéroport à pied en grimpant tous les escaliers sur ton passage. Et n’oublie pas de t’apporter tes propres collations : les options santé sont rares dans le monde aérien.

2- Pour bouger: Garder la forme peut être tout un défi lorsqu’on voyage plusieurs semaines d’affilées outremer. Heureusement pour nous, Hawaii s’avère être un énorme gym extérieur et le paradis des studios de yoga exotiques. Donc, grâce à nos longues marches le long de l’océan, nos courses dans les plantations de canne à sucre, nos randonnées pédestres sur des volcans et nos utkatasanas dans la brise marine, nous réussissons à maintenir nos niveaux d’activité physique et d’énergie au top. Chloé a toutefois de la difficulté à attacher son TRX rose sur les palmiers vu l’absence de branches et moi, je regrette presque de ne pas donner sa chance au FOLF, un hybride entre le golf et le frisbee. Eh oui, ça existe pour vrai ( Source : un voyageur d'Alaska de notre hostel )!

Yoga.png

3- Pour se nourrir : Préparez-vous ; les aliments sont chers à mort ici, car presque tout est importé du continent. En tant que bonnes backpackeuses qui se respectent, nous usons de créativité pour se préparer des repas abordables et délicieux avec le peu de matériel culinaire mis à notre disposition dans les auberges de jeunesse. Notre menu quotidien comprend du poisson frais, des avocats, de la noix de coco le plus souvent possible et une abondance de fruits tropicaux (dont des bananes, des pomelos, des lilikois et des clémentines cueillis en cachette). Nos coups de cœur hawaiiens? Un açaï bowl bien froid, végétalien et cru ainsi qu'un drink de kombucha avec graines de chia (consistance extraordinaire 100% gélatineuse + saveur unique du kombuch’ = un mix gagnant).

4- Pour se déplacer : Bon à savoir, les îles hawaiiennes n’abritent pas de système de transport en commun particulièrement bien développé. Donc, à défaut d’avoir une carte OPUS-Aloha, nous avons trouvé une alternative bien plus excitante : faire du pouce. Gratuit, rapide, flexible et propice aux rencontres d’autres voyageurs, c’est le moyen de transport par excellence pour sillonner les îles et travailler son bronzage - assises « confortablement » à l’arrière d’un pickup. Pour ce qui est du transport aquatique, assure-toi d’avoir le pied marin, car les excursions en bateau lors d'un lendemain de tempête tropicale sont très agitées. Tu risques un sérieux mal de mer, lequel fera potentiellement resurgir ton dernier repas à la lumière du jour et fera de la position horizontale la seule option vivable à bord (non non, ça ne nous est surtout pas arrivé à nous). 

5- Pour faire du social : La Floride étant déjà colonisée par les retraités québécois, c’est à Hawaii que migrent les snowbirds de 30 ans et moins. Attends-toi donc à ne pas pratiquer ton anglais allègrement, car tes confrères franco-canadiens ne se cachent jamais bien loin : à l’auberge, dans un vol inter-île, dans le stationnement de la plage, etc. Si tu es plutôt du genre à connecter avec les éléments de la nature, saches qu’ici les pigeons ont cédé leur place aux coqs. Il y en a littéralement PARTOUT !

 

Les points ci-hauts t’ont convaincue d’empaqueter ton baluchon et de sauter dans le premier vol vers Hawaii? Écris-nous! Il nous fera le plus grand plaisir de partager nos endroits coup de cœur avec toi. Sur ce, bon hiver et on se revoit dès le 2 mars pour notre session d’entraînement dans un studio de luxe (pssst! Inscripitions par ici). 


Crédits photos 

Açaï Bowl : Wholehearted Eats

Trois filles sur le pouce : Maude Paquette-Boulva

1 Comment