Un peu trop fêté? 

Vous avez surement déjà clamé les bienfaits du vin rouge sur les maladies cardiovasculaires pour vous déculpabiliser de votre consommation dérisoire d’alcool de la veille. Pourtant, vous êtes certainement peu nombreux à toujours en consommer des quantités raisonnables…Mais qui n’a jamais pris un shot de « jager bomb » de trop, en?  

Effectivement, les occasions de faire la fête jusqu’aux petites heures du matin ne sont pas rarissimes.

Ces soirées mémorables, bien que souvent trouées d’oublis induits par l’abus d’alcool, nous laissent réellement sans merci au réveil : mal de tête, étourdissement, mal de cœur, troubles digestifs, soif difficilement étanchée, humeur de bœuf, manque de motivation, envie profonde de se morfondre toute la journée et d’autres merveilleuses sensations que l’on regroupe sous le terme « lendemain de veille ».


 Qu’est-ce qui cause le lendemain de veille?

Le lendemain de veille est le résultat d’une consommation excessive d’alcool dans une période de temps relativement courte. Plusieurs facteurs sont en cause, mais les mécanismes d’actions ne sont pas encore très clairs. L’alcool infère un état de déshydratation qui explique plusieurs symptômes ressentis après une beuverie.

Côté métabolisme, une fois absorbé, l’alcool est métabolisé (digéré) par des enzymes, dont l’alcool déshydrogénase (ADH), pour donner de l’acétaldéhyde, un composé très réactif et toxique qui pourrait aussi expliquer les symptômes ressentis. Heureusement, l’acétaldéhyde est ensuite neutralisé par d’autres enzymes. Ceci prend toutefois un temps variable d’une personne à l’autre. Les effets de l’alcool peuvent donc persister plus ou moins longtemps. 

Les sensations du « hangover » seraient aussi influencées par la couleur des alcools consommés. Ceci est attribuable aux congénères, des sous-produits du processus de fermentation de l’alcool. Les alcools foncés, le bourbon par exemple, ont un niveau de congénères plus élevé que les alcools clairs comme la vodka. Et plus il y a de congénères,  plus la gueule de bois est intense.

Plusieurs autres éléments peuvent aussi aggraver la sévérité des symptômes de la gueule de bois, tels que : le manque de sommeil, la cigarette, l’état de santé du buveur et les différences individuelles et génétiques des individus.

 

Comment éviter d’avoir la gueule de bois?

Si vous voulez mettre les chances de votre côté un soir de fête, assurez-vous d’abord de manger avant le boire. L’alcool rentre au poste bien plus rapidement sur un estomac vide. Mangez un bon repas digne de l’assiette équilibrée, soit composée de la ½ de légumes, ¼ de protéines et ¼ de féculents. L’absorption de l’alcool sera ainsi moins rapide et les contrecoups moins durs.

Ensuite, buvez tranquillement tout au long de la soirée, c’est-à-dire tenez-vous loin des « drinking games » et de la table de « beer pong ».

Forcez-vous aussi à boire un verre d’eau entre chaque consommation alcoolisée. Ceci vous aidera à boire moins d’alcool et à diminuer son effet déshydratant.

Puis, essayez de boire avec modération, c’est-à-dire 2 verres par jour pour mesdames (maximum 10 par semaine) et 3 verres par jour pour messieurs (maximum 15 par semaine).

Finalement, avant de vous coucher « complètement bourré », buvez un grand verre d’eau.

 

Le snack de 3h15 am à la Belle-Pro m’aide-t-il à m’en remettre?

L’alcool est un hypoglycémiant très efficace. Explication : l’alcool diminue votre taux de sucre dans le sang. Lorsque celui-ci est bas, votre corps se défend en vous envoyant des signaux de faim, soit l’appel de la poutine.

Manger après avoir bu permettra de remonter votre taux de sucre dans le sang, donc de contrer l’effet hypoglycémiant de l’alcool et les fâcheux effets secondaires d’une hypoglycémie (étourdissement, fatigue, faim, faiblesse, etc.)

Par contre, manger une grosse poutine bien graisseuse surcharge votre système digestif déjà bien occupé par tout cet alcool. Ce repas lourd risque aussi de nuire à votre sommeil.

Il est plutôt conseillé d’opter pour un repas léger, facile à digérer et riche en eau. Par exemple : un sandwich avec une soupe ou une salade et un verre d’eau.

 

Comment mieux récupérer d’une soirée déchirante?

  • Assurez-vous de vous hydrater suffisamment dès le réveil pour atténuer les symptômes. Toutefois, aucune évidence scientifique ne prouve que la réhydratation diminuerait significativement la présence et la sévérité du lendemain de veille.
  • Ayez la motivation de vous lever de votre sofa ! L’exercice se révèle être une bonne façon de soulager son lendemain de veille. Rester cependant vigilant à ne pas vous déshydrater davantage. 
  • Faites une sieste. L’alcool perturbe le cycle normal du sommeil, et ce, davantage si vous êtes restés jusqu’à la fermeture du bar. Donc si vous ressentez un coup de fatigue, écoutez votre corps et allongez-vous paisiblement les yeux fermés.  

 

Qu’est-ce que je mange à mon réveil?

Manger quelque chose de simple! Vous bourrez en pensant que votre nourriture absorbera l’alcool n’est pas un bon choix… L’alcool ne « disparaît » pas ainsi et votre gros repas graisseux ne fera que vous tomber sur le cœur. Votre foie travaille déjà assez fort pour épurer votre sang de l’alcool consommé la veille, ne le surchargez pas de travail en lui donnant en plus une tonne de gras de bacon à « digérer ». Optez donc pour votre déjeuner traditionnel. Nous vous conseillons par exemple un bol de céréale et un pamplemousse ou encore des toasts au beurre de noix et un morceau de melon d’eau. Bref, quelque chose qui saura répondre à votre faim tout en vous hydratant!

 Café?

La caféine a un effet vasoconstricteur (elle rétrécit les vaisseaux sanguins) et augmente la pression artérielle, ce qui exacerbe certains symptômes du lendemain de veille. D’un autre côté, ne pas boire de café quand vous avez l’habitude d’en prendre un tous les matins contribuera à vous ajouter un mal de tête de plus, ce qui n’est pas non plus souhaitable.

 

Gatorade, boisson de réhydratation maison?

Les boissons de réhydratation pour sportif contiennent du sucre et des sels minéraux, dans des proportions qui permettent une réhydratation optimale. Toutefois, les études scientifiques ont démontré que le Gatorade n’amenait rien de plus que de l’eau  lorsque vous avez la gueule de bois. Si vous avez tout de même la conviction que ce type de boisson vous aide, optez pour votre propre version maison. C’est bien meilleur et moins cher!

https://happyfitness.squarespace.com/publications/2014/6/9/boisson-de-rhydratation-pour-sportif-maison

https://happyfitness.squarespace.com/publications/2014/6/9/boisson-de-rhydratation-pour-sportif-maison

 Qu’en est-il du fameux remède de grand-mère de boire de l’alcool le lendemain matin?

L’idée de trinquer à nouveau dès le réveil provient probablement du fait que la gueule de bois est plus intense lorsque l’alcool a disparu de l’organisme ou lorsque la concentration d’alcool dans le sang se rapproche du 0. Ainsi, remettre un peu d’alcool dans notre système viendrait atténuer temporairement l’intensité des effets ressentis. Il est à noter que ce remède n’a jamais scientifiquement été prouvé.

Chapeau, si vous avez encore le cœur à la fête dès le lendemain matin pour l’essayer ! 

 

LE REMÈDE MIRACLE : Restez sage et prêchez l’abstinence ou restez plus permissif et buvez avec modération tout en buvant de l’eau!

 

RÉFÉRENCES :

ALCOHOL & ALCOHOLISM Oxford Journal, The alcohol Hangover – A puzzling phenomenon, 08/01/08

CURRENT DRUG ABUSE REVIEWS, The Pathology of alcohol hangover, 03/07/10

EDUCALCOOL, La modération en 4 chiffres, 2014.

THE NATIONAL INSTITUTE ON ALCOHOL ABUSE AND ALCOHOLISM, Alcohol's Effects on the Body, 2014.

 

Comment